Légendes

Légendes

Contes et croyances de la civilisation perdue

La Cité de Pierres sur le site de Montpellier-le-Vieux de part son architecture aux formes étranges et fantastiques a fait l’objet depuis l'antiquité de nombreuses légendes et croyances.
Les anciens récits la concernant font partie des plus fantastiques histoires d’Occitanie.

Le Nom

Le nom de Montpellier-le-Vieux serait le fait de bergers transhumants venus des plaines du Languedoc. Ils lui auraient donné le surnom de leur ville de référence en lui ajoutant le terme “Vieux” pour marquer le caractère ruiné de cette cité fantôme. Dans la langue d’Oc le surnom de la capitale de l’Hérault est “Lou Clapas” ce qui signifie “tas de pierres”. Cependant dans cette langue “vieux” se dit “vielh” (prononcé biel) et désigne aussi le Diable dans le monde imaginaire et merveilleux des récits populaires. De fait de nombreux rochers portaient jadis le nom du Diable avant que Martel ne les rebaptise au gré de son imagination érudite. Ainsi “L'Oeil du Diable” (aujourd’hui “La Porte de Mycènes”) et puis le site tout entier que l’on nommait “La Cité du Diable”. Au Moyen-Âge en Occitanie, l'histoire a souvent attribué à des êtres sataniques ou à des géants les œuvres gigantesques. “Lo Clapas Vielh” venait aussi de “Lo Clapas del Vielh” (les Pierres du Diable). Mais finalement les racines profondes viennent des notions de Cité et de Pierres et donc de “La Cité de Pierres”.

Les Fées

Une autre légende veut que La Cité de Pierres ait abrité trois fées venues des garrigues du sud pour échapper à Mourghi, un mauvais génie qui leur voulait du mal. Amy la sérieuse, Amyne la rêveuse et Benjamine la rieuse arrivèrent un soir de mai. Très vite elles construisirent une citadelle parcourue de remparts, de rues, de palais, de ponts et de places. Pour compléter le tout elles y plantèrent des pins, quelques chênes, et quantité d’herbes folles et de fleurs sauvages. Tout cela ne faisait qu'un, un univers d’enchevêtrement où Mourghi, pourtant si malin, se perdit et renonça à sa traque. Alors commença pour les fées une longue période de paix, de bonheur et de joies tranquilles. Mais peu à peu la nostalgie des garrigues fut la plus forte et elles s’en retournèrent près de la mer et du soleil. La ville s'endormit alors dans son silence. Puis sans doute amenés là par quelque diable, le vent, la pluie, la neige se sont acharnés sur la cité désormais ville morte. Les fées sont reparties mais leur souvenir habite toujours la cité. Le chant des oiseaux, le bruit du vent, les grelots des troupeaux les échos du rire de Benjamine. Cet arbre au tronc torturé au bord du précipice, l’image du méchant Mourghi. Et cette atmosphère étrange, l’image du rêve d’Amyne. Les fées sont toujours là, maîtresses du rêve.

Un Film de Légende : "La Grande Vadrouille"

Une des scènes mythiques du  film légendaire de Gérard Oury, sorti en 1966 a été tournée à la Cité de Pierres à proximité de la Porte de Mycènes.

l s’agit de celle où Bourvil porte Louis de Funès sur ses épaules et qui a eu l’honneur de faire l’affiche du film.

L'Arche des Mystères (nouveauté 2019)

Il s’agit d’un Explor’Game, un jeu, d’exploration et d’aventure, mêlant parcours d’orientation, défis et énigmes avec l’aide d’une tablette numérique : explorer, découvrir, ressentir et imaginer la cité dans sa version légendaire.

Découvrez L’Arche des Mystères, l’Explor’Game de La Cité de Pierres.

La Cité de Pierres à Montpellier-le-Vieux


"Le Causse Noir est le plus riche de tous ces amas de rocs ruiniformes : Montpellier-le-Vieux, leur capitale... compte parmi les villes de rochers les plus remarquables du monde"
Edouard Alfred Martel
La Région Occitanie
Parc naturel régional des Grands Causses
Aveyron Vivre Vrai
Style Millau

Contáctenos

La Cité de Pierres
Montpellier-le-Vieux
Lieu dit Le Maubert
12100 Millau - France
+33 (0)5 65 60 66 30

Síganos